La section socialiste d'Inzinzac-Lochrist
La section socialiste d'Inzinzac-Lochrist

Yves Péran présente sa liste « Agir et vivre ensemble, notre ambition pour Inzinzac-Lochrist »

Yves Péran a présenté hier sa liste intitulée

« Agir et vivre ensemble, notre ambition pour Inzinzac-Lochrist ».

Photo liste

Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

« Agir et vivre ensemble, notre ambition pour Inzinzac-Lochrist »

(par ordre alphabétique)

PERAN Yves

ARNAUD-GODDET Myriam

BOGARD Patrice

CHAULOUX Francette

CISSOU Paul

DECROCK Jérôme

FEREC Ronan

GUEGANO Didier

HAURANT Annick

HERVO Lénaïg

HUITEL Charlène

JEHANNO Elisabeth

JUSTOME Annie

LE BOURDONNEC Christian

LE BOURLOUT Pascal

LE PRIOL Delphine

LE SCOURZIC Bruno

LE TOULLEC Catherine

LOMENECH Mathieu

LOUIS Jean-Yves

MENANDAIS Yannick

NICOL Anne

NOGUES Philippe

PRUNIER Chantal

RASCAGNERES Laurent

ROME Annie

SANCHEZ Marion

SIMON Pascal

TOULLEC Gwenaelle

OF : « Municipales : accord entre socialistes et communistes »

 » Yves Péran, 50 ans, adjoint délégué aux affaires sociales, à l’enfance et aux affaires scolaires, conduira la liste de gauche aux prochaines élections municipales de 2014, à Inzinzac-Lochrist. Hier soir, les hommes du Parti socialiste et ceux du Parti communiste se sont retrouvés afin d’annoncer un accord de partenariat.

« Cet accord est le fruit d’une collaboration de longue date, dans le respect des idées de chacun. En effet, si on connaît nos différences, on connaît aussi très bien nos convergences », précise Yves Péran.

Ce groupe PS-PC déplore d’ailleurs ce manque de convergence dans les communes voisines d’Inzinzac-Lochrist. »

Ouest-France du 28 novembre 2013

Yves Péran annonce sa candidature en vue des municipales 2014

Bonjour à tous,

Merci d’être aussi nombreux.

Bonjour à mes collègues du conseil municipal, aux militants de la section PS  locale, à tous les  amis qui ont répondu présents, à ma famille

Il y a de cela 2 mois lors de mes vœux aux militants de la section socialiste et aux nombreux sympathisants que je vois de nouveau aujourd’hui, j’évoquais sous les « assauts » de la presse que je clarifierai la situation sur ma candidature pour l’échéance municipale de 2014.

Yves Péran est officiellement candidat

Je vous prie de croire que pour moi c’est un moment particulier, un acte de décision qui est  à la fois l’aboutissement d’une réflexion et aussi et surtout un nouveau départ.

Un engagement, une prise de décision attendue par certains avec une certaine impatience et je ne vais pas suggérer ici devant vous qu’il était même espéré !

Vous savez…Il faut beaucoup de modestie pour solliciter un suffrage, et celles et ceux qui me connaissant savent bien qu’au sujet de cette candidature, je n’ai pas l’ impertinence de penser que je le mérite.

Quoiqu’il en soit pour les autres, ceux qui me connaissent moins, mais qui apprennent à me connaître depuis ces dix dernières années,  je souhaite en préalable commenter mon parcours d’homme politique et public.

51 ans père, beau-père et grand-père par encore trop de cheveux blancs – mais peut-être que cela va arriver ! Je crois que ça va arriver !!!  Je suis inspecteur des installations classées pour la protection de l’environnement à la DDPP –  c’est long à dire mais concrètement je contrôle les industriels de l’agro-alimentaires sur le chapitre o combien important du respect de l’environnement – air – eau bruit – odeurs…en ces temps de projets et de transformation je pense que cela a son importance…

J’étais précédemment militaire pendant près de 21 ans dans la marine.

Fils (et Merci à eux) de parents merveilleux de gauche, laïques, républicains, humanistes et militants et syndicalistes, comme quoi, j’ai baigné très jeune dans le milieu.

Mes parents organisaient des réunions politiques dans leur sous-sol à Lanester et on y a côtoyé avec mon frère et ma sœur beaucoup d’hommes et de femmes qui pour certains sont d’ailleurs depuis devenus hommes et femmes politiques maire et même ministre aujourd’hui.

Bien évidemment dans ce sillage et plus précisement dans le sillage de ces gênes, j’ai pris ma carte au mouvement des jeunes socialistes en 1980 pour participer activement à l’élection de François Mitterrand en 1981. Puis ma carte du PS que j’ai mis en stand-by lors de mes années de marin, devoir de réserve !

Période durant laquelle pourtant  je n’ai pas perdu une miette des événements politiques nationaux et locaux lors de nos discussions familiales intenses.

Arrivé sur la commune en juillet 2001 en quittant la marine, j’avais pour voisin mon ami Yannick pour qui j’ai une pensée et son épouse Maryannick, qui est là et pour qui j’ai aussi une pensée ! rue des Roses… on ne se refait pas ! j’ai souhaité mieux connaître tout de suite cette commune que j’ai redécouvert après l’avoir arpentée en vélomoteur à 14 ans quand je venais voir un copain du lycée Colbert depuis Lanester.

Mieux la connaître en m’y intégrant rapidement de façon citoyenne. Parent d’élèves FCPE à Kerglaw et dans son amicale laïque pour Rémy…, au collège puis au lycée pour mes trois enfants, les cours de dessin à l’atelier d’art plastiques, le chant avec la chorale du blavet et un disque et même l’association pour la défense de la rocade tout de suite en 2001.

Parallèlement J’ai participé à des pliages et distributions de tracts pour la campagne de Jean-Pierre puis  j’ai repris ma carte au PS le lendemain de la défaite de Lionel Jospin en 2002 le lundi suivant les élections très précisément.

C’est dans ces instants de profond  ressentiment et de sentiments d’injustice et d’indignation que l’engagement militant doit prendre et prend sa place. J’étais, nous étions tous ici je pense pour la plupart déjà  indignés en 2002. Indignés et meurtris.

Alors, les militants de la section voyant un jeune (là aussi entre guillemets) arriver m’ont désigné secrétaire de la section en remplacement de Gérard le Toullec. Un trio de choc aussi avec Pascal et Damien,  bien sur sans oublier les autres camarades mais là vraiment tous les trois ça fonctionnait bien.

Yves Péran annonce sa candidature devant Jean-Pierre Bageot, Philippe Noguès, les militants et sympathisants venus nombreux.

Alors s’en sont suivies les fêtes de la roses les différentes élections  régionales européennes municipales et législatives. Jean-Pierre m’a sollicité en 2008 pour participer à sa liste  et c’est naturellement que j’ai accepté.

Encore en 2008 un nouveau départ. On va croire que je suis constamment sur les starting-blocks…mine de rien ce n’est pas faux !

Une délégation aux affaires sociales une autre sur le service jeunesse enfance et quartier et aussi sur le scolaire. Un poste d’adjoint sur des domaines aussi importants et pourtant tellement complémentaires comme me l’avait signalé Jean-Pierre au moment où je souhaitais plutôt le domaine social.

Il n’avait pas tort, il n’a pas tort il a rarement tort d’ailleurs n’est-ce pas Jean-Pierre ?  c’est bien évident que cette complémentarité existe naturellement et encore plus aujourd’hui quand s’organise dans toutes les écoles de France la réflexion sur les rythmes scolaires. La mise en œuvre d’un projet éducatif territorial dans nos écoles  garant d’un parcours éducatif complémentaire et de qualité dans le respect des compétences de chacun s’inscrit bien dans cette réflexion globale.

Ces 5 années ont été riches et variées, des rencontres avec une population aussi vaste que l’est ma délégation.

Une façon d’être. Un plaisir pour moi d’écouter, comprendre et proposer aussi bien en conseil de vie social à l’EHPAD qu’auprès des associations avec les personnes agées avec nos anciens , que dans les conseils d’écoles avec les parents d’élèves et aussi  auprès des tous les plus jeunes dans les structures enfance jeunesse et quartier : … le  RAM,   le centre de loisirs.

Sans compter le nombre de personnes reçues lors de mes permanences en mairie toutes les semaines depuis 2008 excepté sur les périodes de vacances.

Un relationnel que j’apprécie et qui me correspond dans la vie de tous les jours. J’en reparle plus loin et c’est très important.

Pour ma part comme pour beaucoup de mes collègues une expérience motivante et prenante,  au sein d’une équipe en ordre de marche, décidée à aller au bout des dossiers au-delà des différences et/ou divergences d’opinion des uns et des autres mais menée tambour battant par Jean-Pierre.

Mais je vais trop vite. Cette mandature n’est pas terminée ! Il nous reste du travail à accomplir et des dossiers importants à traiter. Il nous reste encore 1  an pour finaliser de façon complète et exemplaire notre mandature.

Lors de mon propos en février je disais déjà mais ce n’étais déjà pas un secret de polichinelle… Jean-Pierre ne se représentera pas ! De plus un certain nombre d’élus actuels de la majorité ne souhaitent pas non plus repartir en 2014 ce qui inévitablement implique que la future équipe comptera de nouvelles personnes.

J’affirmais aussi  en février que j’avais besoin avant d’annoncer ma candidature d’une réflexion et d’un temps nécessaire au respect des procédures internes de désignation au sein du parti socialiste d’une part et d’une réflexion sur la constitution de la prochaine liste étant donné les différents départs annoncés et ou prévus.

Aujourd’hui je suis en mesure de vous annoncer ma candidature à la tête de liste pour les prochaines élections municipales en 2014.

Les conditions sont réunies au sein de notre structure politique du parti socialiste ou l’unanimité des voix se porte sur mon nom.

Je dois quand même aussi vous dire que cette candidature est aussi le fruit d’une réflexion conjointe entre Florence ma compagne  et moi. Une réflexion une décision partagée et assumée….

Fin de cet intermède, la constitution de la prochaine liste est en cours d’élaboration, et j’en suis pour l’instant à discuter avec les uns et les autres, mais aussi à rencontrer de nouvelles personnes impliquées à des degrés différents dans la vie de la commune et qui souhaitent s’inscrire dans une démarche  politique et publique de mandature, ces personnes ce sont pour moi des atouts nécessaires évidents à l’élaboration de la prochaine liste  des atouts pour notre commune.

En effet, et je reprends mot pour mot ce que je disais alors : Une équipe municipale autour d’un leadership existe et se donne efficacement à son travail que dans la mesure où elle présente une certaine cohésion et je dirais même plus une cohésion notable !

Le degré de cette cohésion dépend de l’intérêt des personnes pour les objectifs de mandature, objectifs  qui déterminent le sens de l’action à mener, les rôles dévolus à chacun et le mode d’organisation opérationnelle et matérielle.

Mais le degré le sens et l’évidence de cette cohésion est donné par le chef, le patron le leader en fait ça va être par moi! Je le sens je le vis j’ai envie.

Une discussion est engagée avec nos partenaires historiques du PC avec qui nous travaillons depuis longtemps et avec qui je souhaite travailler encore et je peux dire ici que la réciproque est vrai.

Je veux aussi rappeler ce point important : L’équipe majoritaire municipale actuelle comporte dans son ensemble des personnalités de gauche et /ou de sensibilité de gauche. L’harmonie de travail qui existe au sein de cette équipe majoritaire résulte du respect des diversités des uns et des autres mais surtout de la diversité dans les valeurs de la gauche. Je le rappelle beaucoup d’entre nous n’ont ou n’aurons pas leur carte dans un parti mais le vivent très bien vous savez !!!!!

Il me semble important de réaffirmer le sens de cet engagement de mon engagement et de ma détermination aussi à donner les clefs de cet engagement auprès de l’équipe en général et des citoyens en particuliers. Notre engagement est et sera politique, collectif, démocratique, citoyen et de gauche !

La politique en son sens le plus large, indique le cadre général d’une société organisée et développée.

La politique est  donc principalement ce qui a trait au collectif, à cette somme d’individualités ou de multiplicités

La démocratie elle est définie depuis l’antiquité par le fait que la majorité y gouverne, elle met aussi  en exergue la pratique de la liberté à la fois politique et également dans la vie quotidienne.

Néanmoins, la démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans l’urne et à déléguer les pouvoirs à un élu ou plusieurs élus puis à se taire. Le citoyen doit pouvoir se considérer membre d’une cité nourrissant un projet commun auquel il souhaite prendre une part active.

La démocratie participative invitant le citoyen au cœur des discussions par des phases de consultation et de concertation a été inventée je dis bien inventée et crée sur cette commune.

Riche de ces 6000 habitants environs, notre équipe sous l’impulsion de Philippe a mis en œuvre cette démarche citoyenne dans les quatre conseils de quartier, alors que peu de commune de cette importance l’ont fait. Nous pouvons donc quoiqu’en pensent certains, revendiquer l’esprit collectif et citoyen pioché par l’autre liste !

Cette démarche de démocratie locale je souhaite la continuer et aussi la renouveler dans fond et la forme un certain  «  jusqu’auboutisme » nécessaire et même évident.

Je conduirais donc, moi,  ma liste sur les principes politiques que j’ai énuméré et que celles et ceux qui adhèrent à ces principes n’hésitent pas à me contacter par l’intermédiaire de mes amis et collègues par la mairie et même sur les pages jaunes… s’ils le souhaitent ce qui se fait déjà au demeurant !!

Je souhaite surtout faire cette mandature autour d’une valeur centrale et partagée par l’ensemble de mes collègues et qui sera approuvée et suivie par le plus grand nombre.

En effet, je suis une personne pour le coup en toute modestie… qui aime les rapports humains, qui aime les contacts l’écoute l’attention à l’autre. Je veux que ma et notre mandature soit le reflet de ce que j’exprime . Je ne vais pas me dénaturer, je souhaite donc que l’esprit qui nous fera cohabiter soit celui-là !!!

Une commune de proximité. Une commune encore à dimension humaine inscrite effectivement dans un schéma de pays mais  ou le relationnel, l’écoute l’explication et les réponses seront formulées et destinées à la population. En quelque sorte : un contrat du bien du mieux vivre ensemble

Inzinzac-Lochrist n’est plus une commune limitrophe de l’agglomération, qu’on le veuille ou non, c’est +de 6000 habitants, près de 120 emplois à plein temps à la mairie, et un budget de fonctionnement de plus de 7 millions d’euros.

Inzinzac-Lochrist a pris de l’importance vis-à-vis de ses partenaires de l’agglomération, cette commune sous l’impulsion des équipes municipales successives, de ses services et encore plus depuis ces derniers mandats est devenue une commune attractive une commune vivante, embellie tout en conservant ses racines son ancrage historique.

Elle est donc devenue un interlocuteur privilégié je vais pousser le mot …une référence en terme de développement et qui compte dans le paysage.

Une transformation remarquée de tous et enviée de beaucoup dans ce pays destiné à s’agrandir par le nord avec la communauté de commune de Plouay mais ou , ne l’oublions pas, l’attractivité se fait surtout sur Lorient en terme de bassin d’emploi. ..très important !!

Soit ; mais cela veut dire que forcément les dossiers sont et deviennent de plus en plus lourds et complexes qu’ils sont plus nombreux, touchant concrètement de nombreuses facettes de la gestion communale.

Force est de constater que toutes les équipes en place élus et services et même la population sont déjà à la hauteur de ces enjeux. Depuis des années on peut les comparer à des metteurs en scène  des acteurs de la transformation d’inzinzac-Lochrist de notre territoire.

Je vais donc mener cette commune, accompagné par celles et ceux qui souhaitent me rejoindre et dont certains me rejoignent déjà, en m’inspirant de ces réalisateurs là de ces acteurs là dont je fais aussi parti d’ailleurs depuis 2008.

J’ai pour volonté d’assurer une transition saine et raisonnée sur des dossiers importants en cours d’étude, des projets d’envergure mais tellement nécessaires à l’essor communal à son aura ; il me il nous faut assurer la mise en marche et même la réalisation des dossiers tels que : La ZAC des forges un nouvel EHPAD un multi-accueil .

Ce sont des schémas nécessaires à notre développement des axes représentatifs de l’image d’une commune en devenir.

Mais il me faut également assurer à l’ensemble des administrés d’une continuité des services à la population  oui !!!!  mais renouvelés !!!! c’est à dire intégrant les difficultés de plus en plus ressenties par tous à chaque âge de la vie ,

Une continuité dans notre développement urbain oui !!!!!  mais que nous soumettrons  à des chartes environnementales et intergénérationnelles  redéfinies, de la cohérence et du suivi.

Une continuité dans notre démarche de démocratie locale, que j’ai déjà évoqué. Sur nos partenariats privilégiés avec les associations culturelles sportives nombreuses et tellement  nécessaires à la cohésion municipale et communale Oui tous cela et bien plus encore dans une démarche d’écoute d’explication et de réponses apportées et surtout abouties.

Un projet que nous allons bâtir ensemble avec mes collègues destiné à promouvoir une ligne directrice parfaitement identifiable qui donne force et cohérence à tout projet à toute volonté et à toute réalisation :  un   « bien » ou « mieux vivre ensemble » appelez-le comme vous le voulez,  associé à un esprit de solidarité communal et intercommunal,

Alors, à toutes celles et ceux qui sont prêt à se mobiliser pour ces valeurs intergénérationnelles de solidarité qui sont prêt à comprendre la démocratie locale comme une démarche d’écoute, de dialogue de consultation et concertation; à celles et ceux qui se retrouvent dans cet engagement de Proximité des élus et des services avec la population, je dis qu’un travail en commun est possible.

Tout est affaire d’envie, de courage, de vision, et de cœur …!

Je ne pourrai pas, nous ne pourrons pas décemment laisser imposer à la population des mensonges des contre-vérités et ce climat soupçonneux que l’on peut trouver ici ou là dans nos boites à lettres ou dans les journaux.

J’assume je revendique que je serais garant d’une ligne de conduite qui me correspond et donc qui me ressemble, et à laquelle mes amis et collègues auront à  et veulent adhérer, je  sais que ce sera mon quotidien  jusqu’aux échéances de 2014 et bien plus encore durant toute la durée de mon mandat de notre mandat pour ce mieux vivre ensemble dont je parlais et dont nos administrés ont besoin en ces temps difficiles.

Je nous souhaite donc beaucoup d’entrain et de sincérité.

Merci à vous.

 

 

 

Les conseils de quartiers (ou de villages), premiers éléments de la démocratie locale.

Vous pouvez lire l’article et ses réactions sur AGORAVOX : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=32492

 Contribution de Philippe Noguès

Améliorer la gestion locale, développer (parfois reconstruire) le lien social et re-légitimer le politique : les conseils de quartiers, symboles et bases de la démocratie locale, sont aujourd’hui investis de grandes attentes. Ils n’y répondront que si les enjeux de mise en œuvre sont clarifiés, c’est-à-dire si l’offre de participation faite par le pouvoir local n’est pas une coquille vide et intègre mobilisation des habitants et reconnaissance de leur parole.

  • Améliorer la gestion locale
    La première approche, très pragmatique pose que l’écoute du citoyen est de nature à fonder la décision des élus sur une connaissance plus fine des besoins de l’usager et habitant, voire d’éviter des erreurs technocratiques.
  • Développement du lien social
    En se parlant, on favorise la tolérance, la création du consensus, la prise en compte des besoins des uns et des autres. L’intérêt de ces conseils est avéré, à la fois pour le dialogue entre élus et administrés, mais aussi entre les habitants d’un même quartier.
  • Re-légitimer le politique
    L’intérêt pour la chose publique est d’abord éveillé à travers la sensation des citoyens d’être associée à la prise de décisions, d’être des citoyens écoutés. Le conseil de quartier, dans cette optique, est « une école de démocratie ». A partir de problèmes du quotidien, du concret, là ou les gens voient l’aboutissement de
    leurs actes, on peut développer leur intérêt pour la chose publique.

(suite…)