La section socialiste d'Inzinzac-Lochrist
La section socialiste d'Inzinzac-Lochrist

Résultats des élections régionales

La commune d’Inzinzac-Lochrist ne dément pas sa mobilisation électorale, et cela élections après élections. Au premier tour des régionales, ce sont 2561 votants qui se sont exprimés (49,85% de participation) soit 80 voix de plus qu’en 2010 et 338 électeurs supplémentaires s’exprimant par rapport aux départementales de juin dernier.

 Les électeurs d’Inzinzac-Lochrist ont placé la liste portée par Jean-Yves Le Drian très largement en tête au premier tour avec 45,29 % des voix. Ce score est en net progrès par rapport aux élections régionales de 2010, où la liste socialiste rassemblait alors 41,68 % des voix. Ce sont donc 115 voix de plus par rapport aux dernières régionales qui ont soutenus Jean-Yves Le Drian et les socialistes en 2015. C’est un véritable plébiscite compte tenu du nombre de listes présentes au premier tour (11 listes).

Au second tour, le score ne se dément pas avec 61,94% des électeurs qui ont soutenu la liste de Jean-Yves Le Drian.

Notre candidat, Jean Yves Le Drian et ses équipes ont par les discours, le programme et leur présence sur le terrain montré l’enracinement de la gauche socialiste en Bretagne. A Inzinzac-Lochrist, la section socialiste par son dynamisme, ses militants et sympathisants investis sur le terrain a su relayer leur message.

Une fois encore, ces résultats démontrent un ancrage clairement à gauche de la commune, qui à l’exception des seules municipales de 2014 n’a cessée de voter socialiste en majorité depuis la Libération.

Je me réjouis de ces résultats très encourageant, faisant d’Inzinzac-Lochrist au premier tour la sixième commune offrant le meilleur score à la liste « Pour la Bretagne avec Jean-Yves Le Drian » dans le Morbihan et l’une des premières (si ce n’est la première) au second tour. Clairement les habitants d’Inzinzac-Lochrist font d’abord et avant tout confiance aux socialistes, et de manière plus large à la gauche. Ils reconnaissent le travail et l’investissement de la section pour la commune.

Merci encore aux électeurs qui ont soutenus notre liste aux élections régionales.

Le temps de la reconquête

Contribution de Philippe Noguès

Avec notre superbe victoire aux Régionales, le Parti Socialiste a clairement sorti la tête de l’eau. Il reste maintenant, nous en sommes bien conscients, à confirmer ce renouveau.
Et dans les mois à venir le travail ne va pas nous manquer ! Très rapidement ce sont les élections cantonales de 2011 qui vont arriver, partielles certes, mais qui pourraient, notamment ici dans le Morbihan, faire basculer des majorités. Elles seront partout observées à la loupe, comme un test pour les échéances qui suivront.

Parce que, c’est une évidence, tout le monde a d’ores et déjà le regard tourné vers 2012 ! Nous allons entrer dans une période passionnante. Passionnante et risquée à la fois : en quelques mois, nous allons devoir bâtir, présenter, expliquer, défendre notre projet, et, presque simultanément, désigner notre candidat aux présidentielles. (suite…)

Communiqué de presse des Premiers secrétaires fédéraux bretons : Votons Le Drian dimanche prochain !

Nous sommes satisfaits de constater que les électeurs bretons ont clairement choisi une équipe et un projet pour la Bretagne en plaçant largement en tête la liste de rassemblement conduite par Jean-Yves Le Drian.

La présence de socialistes, de communistes, d’écologistes, de régionalistes et de personnalités qualifiées a contribué à proposer un projet riche et dense. Cela a permis ce beau score de près de 38%, l’un des meilleurs en France.

Poursuivant cette stratégie de rassemblement, les quatre fédérations départementales socialistes ont soutenu les propositions de Jean-Yves Le Drian qu’il a soumises, toute la journée de lundi, localement et nationalement, à Europe Ecologie. (suite…)

L’avenir nous appartient…si nous le voulons vraiment !

Contribution de Philippe Noguès

Tous les sondeurs sont d’accord, la gauche sera largement majoritaire en voix lors des élections régionales des 14 et 21 mars prochains.
Tous les observateurs politiques le sont aussi : ces voix seront éclatées sur une multitude de listes qui se sont créées pour revendiquer chacune une position plus à gauche, plus verte, plus régionaliste etc.…
Comme si l’adversaire n’était pas la droite mais aussi ceux qui ne seraient pas assez écologistes, assez régionalistes, assez à gauche… Comme si la marge de manœuvre permettait toutes les postures, toutes les prétentions !

Ces élections sont pourtant déterminantes ! (suite…)

Mobilisation pour un PS, et une gauche… à nouveau conquérants

Contribution de Philippe Noguès

Tout le monde a pu le constater, je ne suis plus candidat aux élections régionales. Et je dois dire, pour commencer, combien j’ai été sensible aux interrogations et aux marques de sympathie qui m’ont été témoignées à cette occasion.
Mais il me semble aussi utile de clarifier la situation. J’ai toujours été lucide. Compte tenu de la place qui m’avait été attribuée, je savais que je ne ferai pas partie de la liste définitive. Le ralliement à l’équipe pour « Une Bretagne solidaire, créative et responsable » de candidats communistes, écologistes et aussi la volonté d’intégrer quelques personnalités régionales rendaient nécessaires des choix stratégiques.
Soyons clair, il serait hypocrite de dire que cela ne me laisse pas un petit sentiment de frustration, à la fois personnel mais aussi parce que le canton d’Hennebont, fief de la gauche et du PS sur la 6ème circonscription, ne sera finalement pas représenté lors de ces élections.
Pourtant, dans le même temps, je suis totalement et sincèrement convaincu de l’intérêt et de la nécessité de cette union de premier tour. 2002 n’est pas si loin !

C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de continuer le combat de la même façon que si j’étais encore candidat. (suite…)

Les régionales de l’espoir

Contribution de Philippe Noguès

En adoptant la posture de chef de parti, Sarkozy a clairement affirmé la stratégie de l’UMP. La droite va s’efforcer de nationaliser les élections régionales. Elle en espère plusieurs avantages.

Cachez ce bilan qui nous gène !

D’abord, et surtout, ce positionnement permet ainsi d’écarter la mise en exergue des excellents bilans de chacune des régions gérées par la gauche.
Ensuite, en incitant les différentes composantes de la gauche, unies pendant 6 ans dans la gestion des régions, à se compter, en faisant scintiller les élections nationales de 2012, la droite sait qu’elle va instiller un peu de ce poison mortifère qu’on retrouve sous des noms divers comme « divisions », « rivalités », et, au final, « mirages » ou « illusions ».
Enfin, des élections nationalisées vont permettre l’utilisation de thèmes éculés, et pourtant toujours efficaces, que la droite nous ressort dès qu’elle se sent en danger, l’insécurité, l’immigration. Et, cette fois, elle affine même la stratégie ! C’est nous qui, en défendant des sans-papiers qui travaillent, qui occupent des emplois très spécifiques, peu attrayants mais très contraignants, qu’aucun Français n’accepterait, c’est nous donc qui remettons le Front National dans le jeu politique. Et cela alors même que le gouvernement lance un grand débat nécessaire..et urgent ( !)…sur l’identité nationale….

Contre une France recentralisée                                                                 

Face à cette stratégie, quelle peut être la réponse de la gauche et (suite…)