Les régionales de l’espoir

Contribution de Philippe Noguès

En adoptant la posture de chef de parti, Sarkozy a clairement affirmé la stratégie de l’UMP. La droite va s’efforcer de nationaliser les élections régionales. Elle en espère plusieurs avantages.

Cachez ce bilan qui nous gène !

D’abord, et surtout, ce positionnement permet ainsi d’écarter la mise en exergue des excellents bilans de chacune des régions gérées par la gauche.
Ensuite, en incitant les différentes composantes de la gauche, unies pendant 6 ans dans la gestion des régions, à se compter, en faisant scintiller les élections nationales de 2012, la droite sait qu’elle va instiller un peu de ce poison mortifère qu’on retrouve sous des noms divers comme « divisions », « rivalités », et, au final, « mirages » ou « illusions ».
Enfin, des élections nationalisées vont permettre l’utilisation de thèmes éculés, et pourtant toujours efficaces, que la droite nous ressort dès qu’elle se sent en danger, l’insécurité, l’immigration. Et, cette fois, elle affine même la stratégie ! C’est nous qui, en défendant des sans-papiers qui travaillent, qui occupent des emplois très spécifiques, peu attrayants mais très contraignants, qu’aucun Français n’accepterait, c’est nous donc qui remettons le Front National dans le jeu politique. Et cela alors même que le gouvernement lance un grand débat nécessaire..et urgent ( !)…sur l’identité nationale….

Contre une France recentralisée                                                                 

Face à cette stratégie, quelle peut être la réponse de la gauche et notamment du PS qui dirige la quasi-totalité des régions ?
D’abord, évidemment, non il n’est pas question de passer sous silence le bilan de ces 6 années qui ont vues les régions investir fortement et judicieusement pour améliorer la vie de nos concitoyens : transports, éducation, recherche, soutien de l’économie régionale, lutte contre la pollution…Non Mr Sarkozy, ce ne sont pas les collectivités régionales ou locales qui sont responsables de la dette : 73 % des investissements et seulement 10 % de la dette nationale. Comptez ce qui reste pour l’Etat ! Vous êtes bien mal placé pour donner des leçons !

Nous dénonçons, nous, par contre cette volonté clairement affichée par le gouvernement de recentraliser la France, de reconcentrer les pouvoirs. Réformes territoriales, fiscales, menées à la hussarde, volonté de « redéformer » la justice pour rétablir le lien de subordination entre les magistrats et le gouvernement, on se croirait revenus 50 ans en arrière !
Et en Bretagne caricature de cette volonté, la droite choisit comme leader, une ex…préfète, tout un symbole !

Et pour la droite, quel bilan ?                                                                    

Mais s’il faut vraiment évoquer les thèmes nationaux, allons-y :

L’immigration ? ….bravo pour les 3 Afghans renvoyés chez eux. Bravo pour la dispersion de la « jungle » dans toute la campagne environnante. Croyez vous qu’il suffise, et qu’il soit digne, de monter quelques opérations médiatiques pour régler le problème ?…sauf, peut-être, à vouloir séduire les électeurs du FN ?
La sécurité ? …tous les bilans l’attestent, il n’y a jamais eu autant d’atteinte à la personne qu’aujourd’hui. Bravo pour votre efficacité !
Le chômage ? …non seulement il augmente, mais les réformes du Pôle Emploi aggravent la situation des chômeurs, sans parler de celle de ses salariés ! On en reste sans voix….
La fiscalité ? …bel exemple de justice avec ce bouclier fiscal destiné à sécuriser les plus riches, sous prétexte que « la France, ils pourraient peut-être moins l’aimer, et du coup, la quitter ! »……tiens, mais ça rappelle quelque chose…

Les régionales de l’espoir                                                                                     

Oui, ces élections auront sans doute un double parfum, régional et national, mais restons sur les faits, sur les bilans, franchement nous n’avons pas de complexes à avoir !
Bien sûr, la victoire n’est pas acquise. Elle sera même difficile.Chacun connait nos difficultés à nous unir, jusque dans notre propre parti. Cette fois, pourtant, il faut vraiment oublier nos petites querelles intestines. Il est primordial de mobiliser nos électeurs, de leur redonner confiance, envie de changer, de croire à nouveau, d’espérer !
Alors chiche! Mobilisons nous, mobilisons nos électeurs, gagnons ces régionales, et, peut-être qu’en 2012, les élections nationales, la droite pourrait bien ne plus les aimer autant !

Previous post
Next post

Comments are closed.