Liberté, liberté chérie…..

Contribution de Gilles Le Béchennec

Il n’est rien de dire que notre Président est un autocrate avéré dont la politique repose essentiellement sur la radicalité des réformes tous azimuts et sur un populisme outrancier. Cela ne relèverait, à la limite, que de l’anecdote dans notre cher pays si ce dirigisme permanent ne remettait de plus en plus en cause l’essence de nos libertés individuelles fondamentales.

Depuis son arrivée au Ministère de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse de réduire le rôle de la police à des mesures coercitives fortes pour ne pas dire musclées qui si elles peuvent se comprendre dans le cadre de certaines situations exceptionnelles sont totalement inadmissibles pour la très grande majorité de nos concitoyens(arrestations arbitraires, outrances verbales, dérapages physiques, gardes à vue injustifiées,…).

L’impression générale qui se dégage est que l’action de nos policiers n’est plus le service et la sécurité au profit du citoyen comme il sied à toute police mais la servitude à des règles édictées par le président dont la sanction est le maître mot et les lignes conductrices édictées par le pouvoir exécutif axées sur les résultats chiffrés et les quota.

Un fossé se creuse entre notre police et nos concitoyens et il est à craindre qu’une perte de confiance, voire une certaine peur ne s’installe. Cela est plus que préoccupant à la fois pour la plupart des policiers en tant qu’individus et les citoyens.Notre police est à notre service et son comportement doit être le reflet d’une société vers laquelle on doit tendre: respect en toutes circonstances de la personne humaine.

Ce qui est souligné et perçu pour la police vaut bien sûr pour la justice pour ne se confiner qu’à ces deux domaines.
En outre le rattachement de la gendarmerie au Ministère de l’Intérieur, même s’il n’est pas politiquement correct de parler de fusion est une menace grave pour notre démocratie puisqu’une seule et même autorité commandera à toutes les forces de police de notre pays.
L’urgence est très actuelle et la vigilance doit être accrue.

Previous post
Next post

One Response to Liberté, liberté chérie…..

  1. Catherine Jégat-Cottin says:

    Je ne peux qu »être d’accord avec toi, et je suis de plus en plus inquiéte quant à ce qui va se passer dans les mois et les années qui viennent.
    Sans être outre mesure pessimiste (je suis plutôt de nature optimiste),je me pose de monbreuses questions quant à l’avenir de nos libertés individuelles .
    Les méthodes employées pour obtenir l’aval des uns et des autres ne sont pas sans faire froid dans le dos.
    Tout est organisé pour verouiller les institutions – la justice et les médias,par exemple.
    La justice des mineurs, dont notre pays pouvait être fier jusqu’à présent ,se voit démantelée et vidée peu à peu de son contenu éducatif pour laisser la part belle à la répression et à la coercition.
    La suppression de la pub.sans autre moyen de financer la programmation(ou si peu) n’est qu’une manière détournée de l’amener sur une voie de garage!
    Ce ne sont que des exemples,il y en aurait bien d’autres à citer.
    A nous de montrer que nous ne laisserons pas faire,à nous de défendre aussi les emplois, le service public (la justice, les hôpiteaux, l’école, l’université etc etc…
    Je suis tentée de reprendre un certain slogan entendu outre Atlantique YES, WE CAN
    Pour cela nous devons nous mobiliser et être présents, dans la rue, à commencer par le Jeudi 29 Janvier
    Et comme à mon habitude, je propose un co-voiturage!